QUELLE PRESSION POUR MES PNEUS ?

RETOUR > CONSEILS PNEU

La pression de vos pneus est essentielle pour la performance de votre véhicule et pour votre sécurité. Il est nécessaire de vérifier la pression de vos pneus régulièrement pour contrôler si vous ne roulez pas avec des pneus sous-gonflés ou sur-gonflés. Dans ces deux cas de figure, ils sont susceptibles d’altérer votre tenue de route et d’augmenter votre consommation de carburant.

78%

C'est le pourcentage de conducteurs qui rouleraient avec des pneus sous-gonflés.
Une négligence qui pourrait leur coûter très cher. *
* Étude BRIDGESTONE 2013

Revenons aux fondamentaux du pneumatique. L’espace présent entre la jante et la bande de roulement est systématiquement occupé par de l’air ou de l’azote. C'est ce phénomène qui apporte au pneumatique sa souplesse, élément indispensable pour pouvoir affronter les déformations du terrain et autres obstacles, tout en assurant la sécurité et le confort des personnes à bord du véhicule.

En d'autres termes, la souplesse du pneumatique dépend essentiellement de la pression d’air (ou d’azote) contenue dans ce dernier. Et cette pression du pneu doit régulièrement être vérifiée pour que vous puissiez disposer de performances optimales à chaque fois que vous devez prendre la route.

LES RISQUE D'UNE MAUVAISE PRESSION DES PNEUS

En fonction des propriétés du pneumatique, du véhicule (et de sa charge) et du terrain, il vous faudra adapter la pression de vos pneus. Par exemple, nous vous recommandons de sur-gonfler légèrement vos pneus si votre véhicule doit supporter une charge particulière, qui pourrait les détériorer dans des conditions normales.

Les risques d’un pneu trop gonflé

Une pression excessive peut avoir plusieurs conséquences sur "l'état de santé" du pneumatique. En effet, un pneu sur-gonflé aura une adhérence moins efficace, une durée de vie plus courte et s'exposera à des risques d'usures irrégulières.

Comme exprimé précédemment, une surpression d’air (ou d’azote) aura pour conséquence de diminuer la souplesse du pneu et d'augmenter le risque de crevaison en cas de choc ou de roulage sur des obstacles durs et pointus.

Les risques d’un pneu pas assez gonflé 

Attention ! Conduire avec des pneus sous-gonflés est une opération extrêmement dangereuse. Ne prenez jamais ce risque, même si vos pneus sont en très bon état ! Gardez bien en tête que vos pneus sont l'unique point de contact avec la route. Si vous roulez avec des pneumatiques sous-gonflés, vous allez dégrader la qualité de votre freinage. Cela se traduira par un allongement des distances de freinage et une perte de stabilité du véhicule, augmentant ainsi les risques d'aquaplaning sur sol mouillé. Sachez également que c'est bien le phénomène de sous-gonflage qui entraîne souvent des éclatements des pneus sur autoroute.

En règle générale, un pneumatique est capable de supporter une pression pouvant aller jusqu'à 10 bars. De ce fait, bien que cela ne soit pas recommandé, il est possible de rouler avec un léger sur-gonflage. À l'inverse, une sous-pression de 0,5 bar est suffisante pour déteriorer le pneu de manière irréversible et provoquer des accidents...

A titre indicatif, les pneus sous-gonflés et/ou endommagés sont responsables, chaque année, de plus de 150 000 accidents sur le territoire européen. Ils sont à l'origine de 6% des accidents mortels sur route et cela monte à 9% sur autoroute. Notons que ce chiffre peut grimper jusqu'à 15% pendant la saison estivale (notamment pendant les vagues de départs en vacances), où les pneus doivent supporter une charge et une chaleur très élevées.

ATTENTION À LA SURCHARGE DU VÉHICULE

Le terme "surcharge" fait référence au seuil à partir duquel le poids de votre véhicule s’avère trop important pour être supporté par vos pneus. Lorsqu'ils sont soumis à une charge trop importante, les pneus se déforment sous le poids du véhicule et se dégradent plus ou moins rapidement (en fonction du degré de surcharge).

Pour éviter tout risque de surcharge, pensez à vérifier l'indice de charge maximal de vos pneus inscrit sur leur flanc. Au travers de cet indicateur, le manufacturier vous indique la limite de poids à ne pas dépasser pour conserver l'intégrité et les performances d'origine du pneu.

Retenez qu'une conduite en surcharge provoque un échauffement excessif de vos pneumatiques, ce qui peut mener à leur éclatement.

COMMENT VÉRIFIER LA PRESSION DES PNEUMATIQUES

Contrôler ses pneus au moins une fois par mois

Au préalable, sachez qu'un mauvais entretien de vos pneus peut être très onéreux. Avec un sous-gonflage de 0,5 bar, vous vous exposez à une consommation de carburant accrue de 2,4 %, soit en moyenne une trentaine d'euros et 58 kg de CO2 supplémentaires par an. D'après une étude Bridgestone, la surconsommation de carburant liée à la pression des pneus est estimée à 3,9 milliards de litres par an, soit 9,2 millions de tonnes de C02. De ce fait, il est fortement conseillé de contrôler la pression et l'état de vos pneus une fois par mois !

Pour rappel, la pression préconisée pour votre véhicule peut être consultée dans le manuel de bord, depuis l'étiquette présente sur la tranche de la portière du conducteur ou à l'intérieur de la trappe du réservoir.

Habituellement, deux niveaux de pression (en bar) sont préconisés par le constructeur : l'un pour rouler dans des "conditions normales" et l'autre pour rouler avec une contrainte de charge (nombreux passagers ou coffre plein). Cette seconde valeur équivaut généralement à une majoration de 0,2 à 0,3 bar du niveau de pression habituel.

Dans tous les cas, nous vous suggérons de vous référer systématiquement à cette deuxième indication. En effet, ce niveau de pression vous permettra de réaliser des économies de carburant et de profiter d'une marge pour éviter vous retrouver dans une situation de sous-gonflage entre deux contrôles.

Trouver vos pneus au meilleur prix  

 

TOUS NOS CONSEILS À PROPOS DES PNEUS